Essai

Essai : TGB Bellavita 125Romantisme pour tous

Publié le 15/04/2013


Vous aimez?

0 0

Nous avons testé il y a quelques mois le Bellavita 300, le scooter le plus rétro de la marque taïwanaise TGB. Aujourd’hui c’est au tour de la version 125. Ses formes, ses dimensions et son équipement sont identiques, seul le moteur a changé. Pour ceux qui souhaitent acquérir un scooter au style rétro mais bénéficiant de toutes les sécurités du présent, à un prix abordable.

Puissance correcte

Essai : TGB Bellavita 125

Les deux versions partagent tout, sauf le moteur. La petite version de la famille est équipée d’un moteur d’origine SYM à quatre temps, refroidi par eau et alimenté par injection électronique, avec une cylindrée de 124,6 cc offrant une puissance maximale de 14,9 CV, non négligeable pour sa catégorie. Cette configuration en fait un scooter au tact fin et au fonctionnement doux, avec un bon démarrage à froid et un comportement en marche idéal pour se déplacer en ville en toute sécurité. Cette mécanique est beaucoup mieux adaptée à l’ensemble des composants. Le scooter se montre peut être un peu paresseux à bas régimes  et sa progressivité est beaucoup plus linéaire à mesure que nous montons dans les tours.

Cependant, ce scooter taïwanais reste très habile dans l’environnement urbain, il bénéficie de sorties depuis l’arrêt et d’accélérations satisfaisantes. Le freinage est pris en charge par deux freins à disque de 220 mm, les mêmes que sur la version supérieure. Il est mieux adapté sur ce scooter que sur la version supérieure, où la puissance faisait faiblir le mordant des freins. Sur la version 125, le mordant est juste et nécessaire, malgré son tact un peu mou.

Les apparences ne trompent pas

Essai : TGB Bellavita 125

Il faut souligner que le Bellavita 125 se conduit avec un grand plaisir. Son esthétique nous transporte au milieu du siècle dernier. Il nous faire revivre cette époque, tout en nous garantissant les sécurités actuelles. Le nouveau TGB est en effet équipé des dernières avancées technologiques qui lui permettent de bien s’adapter aux exigences du trafic urbain. Son large habitable accueille confortablement le conducteur, grâce à l’espace pour les jambes et la position naturelle et détendue des bras et du dos. Le plancher plat y contribue également, et améliore l’accessibilité et la vie à bord. La selle, à deux niveaux, est large pour le conducteur, mais moins pour le passager, qui dispose de deux généreuses poignées latérales et des repose-pieds réglables.

Mention spéciale au tableau de bord, au beau design à l’esthétique vintage, qui combine un large compteur de vitesse et un tableau numériques incluant le niveau du carburant, une horloge et un compteur kilométrique. De nombreux témoins lumineux complètent le tableau de bord. Les deux boutons à trois positions pour les phares et les warnings, peu communs sur les scooters de cette catégorie, sont situés sur la poignée droite.

Fonctionnel

Essai : TGB Bellavita 125

Les détails du Bellavita montrent bien son orientation économique, notamment en ce qui concerne le réglage de certaines pièces ou la qualité des matériaux (beaucoup de plastique). Cependant, l’apparence du TGB est correcte et il comprend des détails technologiques comme les diodes LED qui éclairent le pilote et les clignotants. Sur les côtés, on trouve les sorties d’air du radiateur et sous le guidon, un crochet qui améliore la capacité de charge. Pour ouvrir la selle, le taïwanais propose deux solutions : un bouton situé sous le contact et qui fonctionne seulement lorsque le véhicule est allumé, et un second bouton situé sous la boite à gants et d’actionnement mécanique, très utile en cas d’urgence. Il est équipé d’une béquille centrale et d’une béquille latérale pour le stationnement. Parmi les détails les plus fonctionnels de ce modèle, on trouve une prise de courant et un port USB à l’intérieur de la selle, utiles pour recharger son téléphone mobile. Certains points pourraient encore être améliorés, comme le manque d’accessibilité au contact, la position éloignée du bouton des clignotants ou les agrafes visibles qui soutiennent la toile de la selle.

La capacité de charge n’est pas le point fort du Bellavita 125. On ne peut ranger qu’un casque semi-jet et quelques objets personnels sous la selle.

En conclusion...

Essai : TGB Bellavita 125

Le Bellavita 125 est un scooter urbain à l’esthétique rétro réussie, inspirée de la Vespa GTS Super 125. Son atout principal est son prix : 3679 euros, soit 500 euros de moins que le modèle italien. Même si la moyenne générale du taïwanais en termes de qualité est inférieure, son lancement sur le segment devra être suivi attentivement.

C’est un scooter léger, au fonctionnement doux et à l’apparence agréable, équipé de bons détails rétro. Il plaira à tous ceux qui souhaitent se promener en ville avec une image romantique et différente.

 

Commentaires

Sé el primero en comentar

Añadir un comentario

  • *Non publié dans votre commentaire
    • Introduire texte
    Générer une nouvelle image

×

Utilisation des cookies

En Motofan nous utilisons propres et les cookies tiers pour améliorer nos services et de montrer la publicité liée à vos préférences en analysant le comportement de navigation. Si vous continuez à parcourir, nous envisageons d'accepter son utilisation. Vous pouvez obtenir plus d'informations ou comment modifier les paramètres de notre conditions juridiques, section "5.8 Cookies et adresses IP"