Interview de Dani Pedrosa : noblesse oblige

Publié le 18/06/2014


Vous aimez?

0 0

L’équipe Motofan Espagne compte parmi ses journalistes, Gonzalo De Martorell, qui entretient une relation privilégiée avec Dani Pedrosa. Rencontré très jeune alors qu’il participait à une course de pré-sélection pour la Coupe Movistar, le journaliste n’a pas toujours été tendre sur le carrière de Dani Pedrosa. Une grande confiance et complicité s’est nouée entre les deux personnages. Profitez de cet entretien avec Dani Pedrosa sans langue de bois.

Motofan (GdM) : Dani (Pedrosa), je reconnais ton effort mais mon reproche récurrent est qu’il t’a toujours manqué quelque chose, pour faire la différence. Selon toi, en quoi je suis dans le faux ?

Nous ne voyons pas les choses de la même façon. Tu es de ceux qui défendent l’idée que le succès est uniquement possible lorsqu’il y a un résultat. Moi de mon côté, je pense le contraire, le succès n’est pas uniquement lié au résultat. C’est quelque chose que je ne comprends pas venant de toi, qui as pu voir tant de courses et tu sais très bien comment cela fonctionne.


Motofan (GdM): Mais dans le sport professionnel d’élite, le résultat est ce qui commande.

C’est évident que c’est le cas. Mais c’est que pour moi, les choses vont plus loin qu’un simple résultat. Pour moi, il s’agit de mettre de la valeur sur le parcours. C’est évident que gagner un  titre mondial de MotoGP est très important mais ne pas parvenir à le décrocher en ayant donner toujours le maximum, ce n’est pas pour moi un échec. Combien de très bons pilotes sont derrière moi ? Combien ne sont pas parvenus à décrocher ce que j’ai décroché et avaient pour autant beaucoup de qualités et de talent ?  Evidemment j’ai lutté et je lutte toujours pour cela, et je veux décrocher un titre mondial. Mais le résultat en soit n’est pas le seul élément qui doit avoir de la valeur, la parcours est aussi important.

 

Motofan (GdM) : Moi aussi je pense que dans  le sport il ya ce que j’appelle des « injustices historiques ». Que Hayden soit champion du Monde de MotoGP et que toi, Dani Pedrosa, ne le soit pas. Ou que le soit Roberts JR. et pas Biaggi, par exemple, ce sont, d’après moi des injustices historiques. Mais au final, la chance y est aussi pour quelque chose.  Et dans ta situation, on parle toujours de malchance.

Et bien, je me considère une personne très chanceuse. Il est vrai que ponctuellement j’ai parlé de malchance. Durant 2 ou 3 années dans ma carrière j’avais potentionelllement mes chances de remporter le titre.  Mais je n’y suis pas parvenu et je n’ai pas eu la chance que d’autres ont eu. C’est quelque chose que tu devrais reconnaître. La fracture de la clavicule, le câble de contrôle de traction, pourraient être mis sur le compte de la malchance. Mais je le répète, je me considère comme chanceux. J’ai décroché beaucoup de bonnes choses sans pour autant avoir été Champion du Monde. Il y a beaucoup de champions du monde de MotoGP qui n’ont pas ce que j’ai eu :  des fans nombreux et fidèles, des expériences. Pour moi, cela a probablement plus de poids que le reste.

 

Motofan (GdM): Et c’est sûrement le cas, mais Honda ne te mets pas une moto sous les fesses pour que tu récoltes beaucoup de fans. L’objectif est de gagner …

 Evidemment, dans le sport de haute compétition, l’objectif est toujours de gagner. Et j’ai toujours envie de gagner. Mais tout n’est pas basé sur cela, tout ne peux s’expliquer uniquement à cause de la chance. Je crois que j’ai des valeurs qu’il est nécessaire de prendre en compte. Il y a aussi ce que tu apportes à l’équipe, l’aide que tu apportes à la marque. Je crois que cela compte aussi et je suis certain que pour Honda aussi.

 

Motofan (GdM) : Il est possible qu’une grande partie de cette incompréhension se doive à ce que tu as toujours montré  une certaine distance avec les médias.

 

Motofan (GdM): Parcontre, aujourd’hui je te vois beaucoup plus détendu et beaucoup plus communicatif.

Je ne sais pas. Les années passent mais je ne sais pas si les choses sont comme ça. Il est vrai que je n’analyse pas les choses comme toi tu le fais. Pour moi, la question est beaucoup plus simple, je suis beaucoup plus mûr, j’ai beaucoup plus d’expérience. Et cela me fait encore plus plaisir de me rapprocher de mes fans. Je me suis rendu compte qu’être plus ouvert avec eux, c’est la meilleure manière de leur rendre leur affection pour moi. Cela me coûte d’être sympathique.

 

Motofan (GdM): Ce que je confirme c’est que tu as des fans très combatifs. Ils te défendent durement, à chaque fois.

« Ils ont très fidèles, je le sais. Je ne vais pas promettre des choses que je ne peux pas atteindre ni deviner le futur ni de dire des choses que je ne sens pas. Simplement je donne  toujours le maximum à chaque moment. Eux le savent et c’est pour cela qu’ils sont avec moi.

 

Motofan (GdM) : Pour finir, que penses-tu savoir maintenant, que tu ne savais pas au début de ta carrière ?
Il faut toujours suivre son cœur.

 

Photos de 'Interview de Dani Pedrosa : noblesse oblige'

 

Commentaires

Sé el primero en comentar

Añadir un comentario

  • *Non publié dans votre commentaire
    • Introduire texte
    Générer une nouvelle image
×

Utilisation des cookies

En Motofan nous utilisons propres et les cookies tiers pour améliorer nos services et de montrer la publicité liée à vos préférences en analysant le comportement de navigation. Si vous continuez à parcourir, nous envisageons d'accepter son utilisation. Vous pouvez obtenir plus d'informations ou comment modifier les paramètres de notre conditions juridiques, section "5.8 Cookies et adresses IP"